Tunis et ses Environs par Charles Lallemand

tunis2

Tunis et ses environs de Charles Lallemand.

Ouvrage mythique pour tous ceux qui s’intéressent à la Tunisie et Tunis en particulier. Son auteur Charles Lallemand né en 1857 dans la Meuse fût ingénieur et inspecteur général des mines. En 1910 il devient membre de l’Académie des Sciences. Il vit en Tunisie plusieurs années occupant un poste de fonctionnaire dans l’Administration du Protectorat français. Charles Lallemand sous le charme de la Tunisie a rapidement officié comme dessinateur aquarelliste exaltant la beauté de ce pays. Les premières aquarelles illustrent le passé antique du Nord Tunisien en nous conduisant de la ville Lybico-Romaine de Simitthus/Chemtou près de la frontière Algérienne, jusqu’à la cité Punique de Carthage, sans oublier l’aqueduc de Zaghouan, immense monstre de pierres serpentant dans la verte campagne du Nord Tunisien.

Tout y passe, Médersas, Cafés Maures, Mosquées, Palais, Demeures, Hammams, Boutiques. Véritable feu d’artifice de couleurs, des peintures polychromes rehaussant la chaux des édifices publics et privés, aux costumes traditionnels féminins et masculins, cet ouvrage est une ode picturale particulièrement touchante du vieux Tunis.

  On notera un chapitre consacré à la Fantasia prétexte là encore à une débauche de détails sur les harnachements des chevaux arabes.

  Les environs de Tunis ne sont pas oubliés même s’ils sont abordés brièvement : La Goulette, La-Marsa, Hammam-Lif, et une brève incursion jusqu’en Kroumirie.

  Cet ouvrage est précieux par ses commentaires et constitue, par la richesse et la diversité de ses aquarelles à la fois un régal pour les yeux et aussi une source documentaire de premier plan sur un Tunis traditionnel disparu.

  Bien sûr, les rééditions n’ont rien de comparable à l’édition originale que je vous montre ici dans son cartonnage de pleine percaline bleue, toutes tranches dorées, avec un superbe encadrement or et noir sur le premier plat. Cet ouvrage est paru en 1890 et en 1892 aux bons soins de la Maison Quantin, l’édition présentée ici est celle de 1892 contenant les 150 aquarelles tirées en couleurs.

 Tunis.1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s