La bibliothèque fantôme du Château de la Roche-Guyon

« Au XVIIIème siècle, la bibliothèque comptait plus de 10 000 ouvrages. D’une richesse et d’un éclectisme incomparables, elle regroupait tous les sujets dignes d’intérêt : récits de voyages, romans, poésie, essais, théâtre, sciences, philosophie, botanique, architecture etc. Tous reliés de cuir et marqués aux armes du château. De cette bibliothèque, aujourd’hui dispersée, il ne reste que les rayonnages, peuplés de « fantômes ». Le lieu est magnifique, calme comme il se doit, et les livres blancs qui s’alignent sur les étagères cotées confèrent à ce lieu une atmosphère propice à l’imaginaire. La vente aux enchères de ce trésor, qui atteignait en 1987 quinze mille ouvrages, s’est déroulée chez Sothebys. Tous les livres sont marqués du sceau du château et on en trouve régulièrement sur le marché, en particulier sur Internet. »

En photo : Vente du 21 juin 1988 (DrouotLibert et Rabourdin). Erasme : Les colloques 6 vol. in-12°.



On imagine sans peine le lustre de cette bibliothèque. L’étude de différents descriptifs de catalogue de libraires ou de catalogues de vente publiques (dont certains illustrés) laisse entrevoir qu’une bonne partie des ouvrages ayant appartenu au Duc Alexandre de la Rochefoulcauld, estampés aux armes de leur propriétaire, furent reliés à l’identique, présentant ainsi pour les format in-12° (16 x 9,5 cm) des rangées uniformes de dos plein veau à 6 nerfs.  Les caissons étant décorés d’un motif végétal entouré d’un semis d’étoiles, de croix de malte et de petits astres, pièces de titre et de tomaison de maroquin grenat.

Pour preuve cet exemplaire que je présente aujourd’hui des Oeuvres de Philippe Poisson : Oeuvres de Poisson. Les ruses d’amour, comédie en vers et en trois actes, Paris, le Breton, 1736 ; Le mariage fait par lettre de change, comédie en vers et en un acte avec un divertissement, Paris, Le Breton, 1735 ; Le procureur arbitre, comédie en vers, Paris, Le Breton, 1728 ; L’impromptu de campagne, comédie en vers et en un acte, Paris, Le Breton, 1735 ; Le réveil d’épiménide, comédie en 3 actes, Paris, Le Breton, 1735 ; L’amour secret, comédie en vers et en un acte, Paris, Le Breton, 1741 ; Alcibiade, comédie en trois actes, Paris, Le Breton, 1731. 1 vol. grand in-12° rel. plein veau granité d’époque, toutes tranches rouges, coupes décorées à la roulette, dos à nerfs orné, pièce de tomaison maroquin bordeaux, aux armes du Duc Alexandre de la Rochefoucauld, cachet de la Bibliothèque du château de la Roche Guyon puis cachet de la Bibliothèque Narbey. Toutes les pièces réunies ici sont en édition originale. Superbe exemplaire


POISSON (Philippe). Oeuvres (voir descriptif ci-dessus).
N’EST PLUS DISPONIBLE – NOT AVAILABLE

Coïncidence du calendrier deux superbes exemplaires, pour un titre différent, reliés à l’identique et de même provenance seront vendus aux enchères le 18 mars 2010 à l’hôtel Drouot (Pierre Bergé & Associés, expert Patrice Rossignol)


Un coup d’oeil comparatif entre ces exemplaires et le mien permet de constater la même bavure ou infime défaut du fer utilisé pour la décoration aux armes du plat supérieur une petite « scorie » de 4mm.

 
———————————————————————————————————–



Lot 72 de la vente du 18 mars 2010 – Duverney & Deschamps, Examen du livre intitulé réflexions politiques sur les finances et le commerce, La Haye, Vaillant Frères et N. Prevost, 1740.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s