Rare Guide de Rome illustré en partie par Piranèse

FAUSTO AMIDEI – PIRANESI (Giovanni Baptista) – LEGEAY. Roma Antica distinta per regioni, secondo l’esempio di sesto Rufo, Vittore, e Nardini. Ornata di Rami delle più celebri Fabbriche antiche diligentemente intagliate ; Coll’agginunta dello stato di Roma nel secolo XII, e delle memorie di varie antichità trovate in diversi luoghi della città di Roma scritte da Ulisse Aldovrandi, Flaminio Vacc, Francesco de Ficoroni, Pietro Santi Bartoli ed altri fino all’anno MDCCXLI, tomo primo suivi de : Roma Moderna distinta per Rioni, e cavata dal Panvinio, Pancirolo, Nardini, e altri autori. Ornata di vari rami diligentemente intagliati rappresentanti le basiliche, e latre insigni fabbriche fino all’anno MDCCXLI. State da sommi Pontefici, e da altri fabbricate, il tutto con nuovo metodo, e diligenzia in questa nuova impresione descritto, tomo secondo, In Roma, 1741, a spese di Fausto Amidei Libraro al Corso sotto il palazzo del Signor Marchese Raggi, apresso il Bernabò, e Lazzarini. 2 vol. in-12° rel. plein vélin d’époque, titre écrit à l’encre noire sur le dos, intérieur frais quelques rousseurs cependant, quelques pages cornées, XVI + 378 p. + 18 planches gravées (1 pl. volante) et 396 p. + 18 pl. gravées (1 pl. déchirée restaurable), culs de lampe et lettrines, ex-libris manuscrit en page de titre Theobaldi Hennius 1750.

Liste des planches pour Roma Antica : N°1 : Le Terme Di Caracalla (infimes rousseurs) 14,10 x 20,30 cm. N°2 : Colosseo 10,70 x 13,70 cm. N°3 : Le Terme di Diocleziano (planche brunie sur les rebords et détachée). 13,40 X 20,30 cm. N°4 : Tempio della fortuna virile vicino al Tevere (rousseurs en marges et en partie supérieure de la plnache) 14,50 x 20,50 cm. N°5 : Arco di Settimio Severo (rousseurs marginales concentreés sur les marges, dessiné et gravé par Le Geay) 13,50 x 18,00 cm. N°6 : Teatro di Marcello (légère déchirure en partie supérieure gauche, planche en voie de détachement, quelques rousseurs) 14,30 x 20,80 cm. N°7 : Circo Flaminio (quelques rousseurs) 14,40 x 20,5 cm. N°8 : Tempio di Tutti li Dei oggi detto la Rotonda 11,50 x 16,20 cm. N°9 : Le Terme di Agrippa (infimes rousseurs) 14,30 x 20,30 cm. N°10 : Terme Antonine poi Alessandrine, terme di Nerone oggi al Palazzo de Medici 14,20 x 20,30. N°11 : Mausoleo d’Augusto (infimes rousseurs) 13,80 x 20,50 cm. N°12 : Sepultura della famiglia Domitia (quelques rousseurs) 14,4 x 21,50 cm. N°13 : Settizonio di Severo (quelques rousseurs concentreés sur les marges) 14,50 x 21,20 cm. N°14 : Arco di Costantino Magno (dessiné et gravé par Le Geay) 13,50 x 18.00 cm. N°15 : Le Terme Antoniniane 14,20 x 20,20 cm. N°16 : Sepolcro di Sestio 14,20 x 20,50 cm. N°17 : Il tempio di Giove, e di Esculapio nell’isola (quelques rouseurs concentrées sur les marges) 14,20 x 21,00 cm. N°18 : Mausoleo d’Adriani Augusto (queqlues rousseurs) 14,20 x 20,50 cm. Roma antica comprend : Descrizione di Roma fatta da un anonimo del secxolo XII, pubblicata dal Ch. P. Montfaucon ora compilata, e tradotta in volgar lingua. Memorie di Varie antichita trovate in diversi luoghi della citta di roma e suo distritto, descritte da Ulisse Aldovrandi, Flaminio Vacca e Francesco de i Ficoroni dell’ anno 1556, 1594, 1740. Memorie di varie escavazioni fatte in Roma, e ne i luoghi suburbani vivente Pier Santi Bartoli. Liste des planches pour Roma Moderna : 18 pl. dont 1 eau-forte par Duflos et 5 eaux fortes par Piranèse signées dans la planche. N°1 : Campidoglio, Scala d’Araceli, (non signée mais attribuable à Piranese) 13,30 x 18,2 cm. N°2 : Veduta di San Giovanni in Laterano (Piranesi) 12,40 x 19,80 cm. N°3 : Obelisco di S. Gio. Laterano ; Obelisco di porta del popolo (rousseurs en marge, planche déchirée sur toute la largeur mais restaurable). N°4 : Chieza di Santa Croce 13,00 x 17,90 cm. N°5 : San Lorenzo fuori delle mura (dessiné et gravé par Le Geay) 13,00 x 18,00 cm. N°6 : Santa Maria Maggiore 13,00 x 17,90 cm. N°7 : Monte Citatorio o sia la Curia Inocenzia 17,00 x 13,00 cm. N°8 : Palazzo Pontificio à Monte Cavallo (dessiné et gravé par Le Geay) 13,00 x 18,00 cm. N°9 : Fontana di Trevi (Piranesi) 13,00 x 18,00 cm. N°10 : Trinita de Monti 13,50 x 17,50 cm. N°11 : Piazza del Popolo 12,50 x 17,50 cm. N°12 : Veduta del Porto di Ripetta (non signée mais attribuable à Piranese, quelques rousseurs concentreés sur les marges) 11,50 x 20,00 cm. N°13 : Veduta di Castel San Angelo (infimes rousseurs sur les marges – Piranesi) 13,30 x 18,50 cm. N°14 : San Pietro in Vaticano 11,50 x 17,50 cm. N° 15 : Porto di Ripa Grande (rousseurs marinales en marge – dessiné et gravé par F.-P. Duflos) 13,50 x 18,60 cm. N°16 : Chiesa di San Paolo fuori delle mura (rousseurs en marge et une rousseur large sur titre – Piranesi) 13,70 x 18,70 cm. N°17 : Veduta Della Chiesa di San Sebastiano fuori delle Mura (rousseurs en marge supérieure de la gravure) 13,50 x 17,80 cm. N°18 : Piazza Navona 12,50 x 17,50 cm

N’EST PLUS DISPONIBLE

NOT AVAILABLE

Roma distinta per Rioni constitue un des premiers témoignage de l’oeuvre gravée de Piranèse.

« Rédigés à partir de différents guides classiques de Rome le livre paraît en 1741 chez Barbiellini. Il comporte deux volumes consacrés respectivement à la Rome antique et à la Rome moderne. Il n’y a dans le premier volume que des gravures anciennes et médiocres ; au contraire le second volume en comporte de nouvelles. Parmi ces dernières, on en trouve ici de Duflos, de Legeay et de Piranèse…Ces gravures confirment l’assertion de Legrand, selon laquelle de petites vue auraient constitué les premiers travaux de Piranèse. On en trouve dès 1741. Il devient difficile, sinon impossible, de suivre les réapparitions de cette série de vues dans les différentes éditions. Le livre de 1741, paru chez G.-L. Barbiellini et imprimé par Bernabo et Lazzarini passe chez un autre libraire, et, la même année 1741 paraît aussi chez Fausto Amidei. Le même Amidei publie en 1745 la 1ère édition des Varie Vedute di Roma avec 83 planches puis en 1748 une édition augmentée avec 93 planches…(Piranèse et les Français 1740-1790, Académie de France à Rome, mai/novembre, 1976, edizioni dell’elefante, 1976).


Angoulême 17 novembre 2009 – Vente aux enchères publiques de Livres Anciens

Ce mardi 17 novembre à la salle des ventes d’Angoulême (2 rue Guy Ragnaud) se tiendra une vente aux enchères publiques de livres anciens. Le catalogue réalisé par Philippe Mesnard (libraire) augmenté de la sa liste complémentaire est téléchargeable sur le site interencheres.com

 

Flash sur un des ouvrages de cette vente

Lot N°24

N°24 – PEUCER (Gaspard). Elementa doctrinae de circulis coelestibus et primo motu, recognita et correcta, 1569. Suivi de : THEODORICUS  (Sebastian). Novae quaestiones sphaerae hoc est de circulis colestibus et primomobili in gratiam studiosa inventutis scripta a M. Sebastiano Theodorico, vitebergae, 1567. Suivi de : SACROBOSCO (Johannes De). Iohannis de sacro busto libellus sphera accesit eiusdem autoris computus ecclesiasticus, et alia quaedam, in studiosorum gratiam edita,  cum praefatione Philippi melanthonis, vitebergae, sans date. Suivi de : SACROBOSCO (Johannes De). Libellusio annis de sacro busto, de anni ratione seu ut vocatur vulgo, computus ecclesiasticus, cum praefatione Philippi Melanthonis, 1558.

1 volume in-12° (15 X 9,50 cm), reliure germanique en peau de truie estampée à froid, date estampée, portraits estampés dans encadrement, traces de fermoirs métalliques (fermoirs absents) tranches supérieure et inférieure bleues, gouttière rouge avec coeur de la société de jésus, ex-libris en page de garde, cachet de bibliothèque au revers de la page de titre (Bibliotheca Ducalis Gothana, 1799), 16 ff. + 304 p. + figures dans le texte dont figures à système (quelques annotations en marges de quelques pages et figures) + 8 planches dépliantes (tableaux) 2° – « Novae quaestiones sphaerae » : 8 ff. + 320 p. + figures dans le texte dont trois figures à système (volvelles) + 2 tableaux dépliants. 3° « Iohannis de sacro busto » : non paginé, 66 ff., figures dans le texte dont  4 figures à systèmes. La préface indique 1531. 4° Libellusio annis de sacro busto : 67 ff. + fig. + 2 tableaux dépliants in fine.

Ce petit volume contient donc 3 traités d’astronomie ancienne et un sur le comput. Le premier de Gaspar ou Caspar Peucer, physicien, médecin et professeur de mathématiques à Wittenberg succéda a ce poste à Érasmus Reinhold. Le second de Sébastien Théodoricus contemporain de Peucer moins connu que ce dernier et dont l’ouvrage n’est finalement pas très novateur. Suit l’une des multiples réedition du Traité de la Sphère de Johannes de Sacrobosco (Jean d’Halifax). Puis, du même, une édition une édition du De Anni Ratione préfacée par Philippe Mélanchton.

Cette réunion d’opuscules en très bon état interne dispose de plusieurs figures à système appelées Rouelles ou Volvelles figures mobiles en forme de disques de papier superposés maintenus par un fil central et pouvant tourner. Relié en pleine peau de truie estampé on déplore cependant l’absence des fermoirs métalliques.

Estimation : 1700/2000 €

N°24-2



Un Foujita abordable

P. Louÿs : les aventures du roi Pausole, illustré par Foujita

Difficile de se procurer sur le marché un ouvrage illustré par le célèbre Foujita sans dépenser une somme conséquente. Signalons quand même que le texte de Pierre Louÿs “Les aventures du roi Pausole” illustré par le dit Foujita se trouve assez facilement dans la collection “Le Livre de demain” chez Arthème Fayard & Cie éditeurs. Conçue dans les années 20 cette collection rendait accessible à un large public le livre illustré par des artistes renommés généralement édités sur beaux papiers pour un public de bibliophiles aisés. Son fort tirage et son prix public bon marché assurèrent le succès de cette collection. L’exemplaire présenté ici est malheureusement parsemé de petites rousseurs.

http://www.foujita.org/

Bois de Foujita pour le Roi Pausole de P. Louÿs.

Alger et ses environs

Voici un ouvrage peu courant. Entièrement consacré à Alger ville et ses environs il rassemble en un petit volume in-12° un grand nombre d’informations très diverses, topographiques, historiques, descriptives, pittoresques, pratiques. Il s’apparente donc à une sorte de petit guide qui informe le lecteur, du prix de la place d’une loge de balcon au théâtre impérial, de la position exacte de quelques plaques commémoratives israélites de Bab-El-Oued, des informations statistiques précises concernant la commune de Douéra, etc …agrémenté d’un petit plan d’Alger par O. Mac Carthy et d’une grande carte dépliante des environs, cet ouvrage a été commis par Victor Bérard l’auteur de l’Indicateur général de l’Algérie, description géographique, historique et statistique de toutes les localités, comprises dans les trois provinces paru chez Bastide Libraire imprimeur à Alger.
L’exemplaire présenté ici est relié en plein chagrin prune, toutes tranches dorées, gardes intérieures décorées d’une frise dorée, frise d’encadrement décorative dorée sur les plats, titre doré, dos à nerfs avec fleurons dorés dans les caissons. (6) + VIII + 155 p. + 1 plan double page et une carte dépliante in fine (infimes rousseurs).
Bérard (Victor). Alger et ses environs par Victor Bérard, receveur de l’enregistrement, des domaines et du timbre, accompagnée d’un plan et d’une carte par M. O. Mac Carthy, Alger, Bastide Libraire éditeur, place du gouvernement, 1867.

Alger et ses environs.

Tunis et ses Environs par Charles Lallemand

tunis2

Tunis et ses environs de Charles Lallemand.

Ouvrage mythique pour tous ceux qui s’intéressent à la Tunisie et Tunis en particulier. Son auteur Charles Lallemand né en 1857 dans la Meuse fût ingénieur et inspecteur général des mines. En 1910 il devient membre de l’Académie des Sciences. Il vit en Tunisie plusieurs années occupant un poste de fonctionnaire dans l’Administration du Protectorat français. Charles Lallemand sous le charme de la Tunisie a rapidement officié comme dessinateur aquarelliste exaltant la beauté de ce pays. Les premières aquarelles illustrent le passé antique du Nord Tunisien en nous conduisant de la ville Lybico-Romaine de Simitthus/Chemtou près de la frontière Algérienne, jusqu’à la cité Punique de Carthage, sans oublier l’aqueduc de Zaghouan, immense monstre de pierres serpentant dans la verte campagne du Nord Tunisien.

Tout y passe, Médersas, Cafés Maures, Mosquées, Palais, Demeures, Hammams, Boutiques. Véritable feu d’artifice de couleurs, des peintures polychromes rehaussant la chaux des édifices publics et privés, aux costumes traditionnels féminins et masculins, cet ouvrage est une ode picturale particulièrement touchante du vieux Tunis.

  On notera un chapitre consacré à la Fantasia prétexte là encore à une débauche de détails sur les harnachements des chevaux arabes.

  Les environs de Tunis ne sont pas oubliés même s’ils sont abordés brièvement : La Goulette, La-Marsa, Hammam-Lif, et une brève incursion jusqu’en Kroumirie.

  Cet ouvrage est précieux par ses commentaires et constitue, par la richesse et la diversité de ses aquarelles à la fois un régal pour les yeux et aussi une source documentaire de premier plan sur un Tunis traditionnel disparu.

  Bien sûr, les rééditions n’ont rien de comparable à l’édition originale que je vous montre ici dans son cartonnage de pleine percaline bleue, toutes tranches dorées, avec un superbe encadrement or et noir sur le premier plat. Cet ouvrage est paru en 1890 et en 1892 aux bons soins de la Maison Quantin, l’édition présentée ici est celle de 1892 contenant les 150 aquarelles tirées en couleurs.

 Tunis.1

ACHAT – VENTE – DEPOT VENTE – Estimation – Conseils – Livres Anciens et modernes – Angoulême – Charente – Sud-Ouest